Métal d'horreur, Moonspell live en DVD

Sorti en décembre en Europe, le DVD double Lusitanian Metal du groupe de métal gothique portugais Moonspell vient d'arriver au Québec. J'avais perdu espoir de le voir en magasin, mais je le visionne au moment même où j'écris ces lignes. Le premier DVD renferme un concert live tourné en 2004 à Katowice, mais ce n'est pas de ça dont je veux parler. C'est un excellent DVD live, avec certaines de leurs meilleures chansons, mais l'intérêt de ce produit n'est pas le programme principal...

Le plus intéressant, c'est le deuxième DVD, une série d'extraits provenant de 16 concerts, avec deux à huit chansons par concert. En passant par leur premier spectacle, puis des extraits de leurs tournées jusqu'à celle de The Antidote. Ma seule tristesse concernant le DVD c'est qu'il ne contient pas d'extraits de la tournée Memorial, qui s'était arrêtée à Québec.

La qualité des films varie du professionnel jusque, pour les premiers spectacles, à une caméra installée sur un trépied dans le coin de la salle. Étrangement, l'ambiance est inversement proportionnelle à la qualité de l'enregistrement. Le meilleur du DVD est la partie où ils faisaient la première partie de Cradle of Filth, en 1994. La qualité visuelle et sonore est merdique, avouons le, mais l'ambiance de ce spectacle et la mise en scène (qui serait kitch si Fernando n'avait pas autant de charisme et si la musique ne déménageait pas autant) m'ont fait regretter l'épode gothique de la fin des années 90. Fernando porte une cape de vampire pour chanter Vampiria et des spectateurs se jette constamment sur la scène. On voit clairement la paire de bouncers les ramener dans la foule. Pour revenir à la musique, cette interprétation de Vampiria rappelle plus du funeral doom métal que la version plus gothique de l'album. Wow.

Un autre extrait qui m'a beaucoup plut est l'un des spectacles de la tournée Darkness and Hope, où le spectacle est tournée par une caméra installée à la régie. On sent vraiment l'ambiance, car on voit la fumée, le jeu de lumière et la foule. Pour la chanson Angelizer, Fernando porte des ailes métalliques qui, au moment où je me demandais si c'était cool ou mauvais, se mirent à cracher des étincelles au moins deux-trois fois plus hautes de Fernando, et ce n'est pas peu dire.

Bref, pour les fans, c'est un must. Mais ce n'est pas là où je voulais en venir. En regardant ces extraits de spectacles, ça m'a rappelé pourquoi j'aimais ce groupe et ce qui m'avait attiré dans ce genre de musique : l'ambiance horrifiante et gothique à l'extrême. Pas juste du satanisme de pacotille comme le font de nombreux groupes métal, mais une vraie vision de l'horreur sous forme musicale.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire