Random acts of violence, le nouveau patronyme de Splatterman

Ezra et Todd ont créé Slasherman, une bande dessinée d'horreur hyper gore. Ils ont même poussé la promo jusqu'à suggérer aux lecteurs de leur soumettre des scènes de meurtre. C'est en surfant sur la vague de leur succès qu'ils découvrent qu'un lecteur les a pris beaucoup trop au sérieux.

Random acts of violence est un coup de coeur. Une bd d'horreur comme il s'en fait peu et qui m'a procuré des sensations aussi intenses que quand j'ai lu mon premier numéro de Hack/Slash ou que j'ai vu des films comme Candyman ou Trick'r'treat pour la première fois. Ce comic est essentiel pour les fans d'horreur. C'est à la fois une offrande sanglante au dieu du gore et une révérence sentie au passé du genre. C'est autant Vendredi 13 (une machette!) que Misery qu'un point de vue intérieur à l'univers de la création de comic books et de la célébrité instantanée.

Le tout débute avec une scène sanglante, puis alterne avec brio les scènes d'horreur gore et les scènes du quotidien d'auteurs de bandes dessinées. La bande dessinée était le médium parfait pour raconter cette histoire qui est bien ancré dans le milieu de la bd. Les personnages sont crédibles et la conclusion très satisfaisante. De quoi faire peur au créateur d'horreur qui sommeille en moi. La seul chose qui me déçoit c'est que les auteurs ont changé le titre de leur comic à la dernière minute pour des raisons légales. Ça devait originalement s'appeler Splatterman...

Achetez votre copie dès que possible, car Random acts of violence ne peut que devenir un succès culte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire