Retour sur Boréal 2010

Grosse fin de semaine de discussion sur la SF, l'horreur, l'écriture et de nombreux autres sujets qui n'ont absolument rien à voir avec les genres littéraires. Ce fut un plaisir de rencontrer plein de nouveau monde et de revoir des gens que j'avais rencontrés lors d'autres événements. Considérez vous tous comme salués!

Contrairement à l'année dernière, où j'avais résumé de nombreuses tables rondes, je n'ai pas l'impression que ce serait pertinent pour cette année, alors j'irai de quelques faits saillants, en ordre chronologique.

Un seul point fort à la table ronde sur la télé et le cinéma: "Release the Kraken!"

La table ronde sur les zombies était fort divertissante, avec des table-rondeuses et table-rondeux qui connaissaient bien le sujet. On a réalisé avec effroi que notre première exposition aux zombies ne date pas de La nuit des morts vivants, mais des Schtroumphs noirs. Dans mon cas, je dirais que c'est dans le premier film des Calinours, avec les petits biquets qui deviennent verts et flasques. À la liste d'oeuvres de zombies, j'ajouterais, pour les coeurs très solides, le comic book Crossed, écrit par Garth Ennis. Ces zombies ne sont ni morts, ni lents, mais diablement intelligents et pervers. Ce ne sont pas des zombies classiques, mais ça vaut la lecture. En passant, quelqu'un peut me rappeler le titre du roman de zombie très hard avec poussière dans le titre? Nous avons aussi eu droit à plusieurs répliques savoureuses dont (adaptation libre de mémoire) :

L'avantage des zombies, c'est qu'ils sont fiables. -- Éric Gauthier
Ça relaxe de voir des gens se faire décapiter. -- Valérie Bédard.

Pendant un souper avec, entre autres, la gang de Brins d'éternité, Ariane Gélinas, Geneviève Blouin, Frédérick Durand et moi sommes arrivés à la conclusion qu'il était essentiel d'adapter un roman québécois classique dans le style de Pride and prejudice and zombies. Jusqu'ici, notre meilleure idée est Marie Chapdelaine et les cannibales. Pendant le même souper, achat on the fly du nouveau Brins d'éternité pour lire, direct en face de la critique (Ariane), ses commentaires sur ma nouvelle parue dans Asile 2. Ouf, que d'émotions! Je répète aussi le nom de deux groupes musicaux mentionnés pendant le souper : le groupe français de métal avant-gardiste Pin up went down et le groupe gothique Polichinel.

Samedi en soirée, discussion animée avec Éric Gauthier, Geneviève Blouin et Pierre-Luc Lafrance sur Lovecraft au cinéma et sur les pèlerinages dans sa ville, Providence.

Dimanche matin, table ronde sur les fanzines. Je réitère mon intérêt pour le numérique, qui n'a pas besoin d'être gratuit (sans devoir coûter très cher, certainement moins que la version papier). Le double support pourrait être intéressant. Voici des liens vers les deux magazines électroniques dont je parlais :
Chiaroscuro et Dead lines.

La table ronde des directeurs littéraires a fait sortir plusieurs anecdotes intéressantes que je ne répéterai pas ici. J'en ai un peu plus à dire sur ce sujet, mais ce sera dans un billet futur.

Les courts métrages Vitesse Lumière étaient super, en particulier Troll Concerto. Malheureusement, on a pas eu le temps de voir Farador, mais comme je l'avais déjà vu, c'est un moindre mal.

Finalement, ça m'a pris 2h30 pour partir du congrès dimanche après-midi parce que je m'enfargeais toujours les pattes dans quelqu'un de sympathique. Je présume que c'est bon signe.

Petit bonus: De retour à la maison, j'ai découvert avec plaisir que ma copie de Terresact Thirteen était autographiée par Nancy Kilpatrick.

Sur ce, à l'année prochaine!

9 commentaires:

  1. lolol! J'avais oublié ces deux discussions! Wow, j'ai l'impression d'avoir vécu deux semaines d'action en deux jours!!!

    RépondreSupprimer
  2. Content de t'avoir rencontré

    RépondreSupprimer
  3. Content de t'avoir rencontré aussi !

    RépondreSupprimer
  4. J'aimerais pouvoir discuter horreur avec toi par courriel. Es-tu sur Facebook ? Je te donnerais mon courriel.

    RépondreSupprimer
  5. @Michel La suite sur Facebook. En attendant, le lien suivant est très intéressant: http://hellnotes.com/gray-matter-13-tips-for-writing-horror-fiction

    RépondreSupprimer
  6. Content d'avoir pu te voir et discuter un brin, Frédéric. C'était un plaisir de parler de Lovecraft et de Providence. J'y étais allé en pèlerinage lors de ma visite à la Worldcon de Boston en 2004. J'ai placé un compte-rendu de toute l'expédition sur mon site. La section sur Providence est ici.

    Quant au "roman de zombie très hard avec poussière dans le titre", serait-ce Zombies : un horizon de cendres de Jean-Pierre Andrevon? Je me souviens que Valérie l'avait présenté en disant qu'il était particulièrement troublant.

    RépondreSupprimer
  7. @Éric Merci pour le titre du roman! De la cendre, c'est pas loin de la poussière... Je comprends pourquoi je n'arrivais pas à le trouver. Je suis aussi très content d'avoir pu discuter avec toi. On pourra surement trouver d'autres sujets tout aussi palpitants pour une prochaine fois!

    RépondreSupprimer
  8. Heureux d'avoir fait ta connaissance!

    RépondreSupprimer