Le ver dans la littérature d'horreur, une introduction

"C'est dégueulasse !", murmura-t-elle à sa voisine.

Marie-Marie-Maude, impressionnable étudiante en microbiologie, assistait à un cours sur les maladies infectieuses dans le pavillon des ti-docteurs à l'Université Laval. Le sujet d'aujourd'hui : les vers parasites. Défilaient sur l'écran, des images d'enfants avec des bouquets de vers blancs leur sortant du derrière, des opérations à la rate d'où s'extirpent de dégoutantes créatures filamenteuses. L'horreur !

Pourtant, rien de tout ça n'est fiction. Au cours des prochains jours, Marie-Marie-Maude apprendra le nom de tous ces vers par coeur.

Rien d'étonnant que le ver ait une place de choix dans le cinéma et la littérature d'horreur. Tout le monde se souvient du film Tremors ou des vers des sables de Dune. Dans mes prochains billets, je vous présenterai quelques oeuvres d'horreur qui nous terrifient avec ces créatures, parfois microscopiques, parfois dignes du Léviathan !

Billets reliés :

Slither, de Edward Lee

Aucun commentaire:

Publier un commentaire