Horreur, musique, patates et pneumonie

Après un hiatus de près d'un an et demi, je viens de mettre à jour ma liste des livres d'horreur québécois. Je sais que j'ai laissé passer quelques publications, alors n'hésitez pas à me ramener à l'ordre!

Ceux qui s'intéressent au pneumocoque et au diagnostic moléculaire peuvent consulter mon  plus récent article, publié dans PLoS ONE, une revue scientifique à accès libre.

Aussi, ma critique de l'album Profane de Svart Crown est maintenant disponible pour les abonnés de Sinistre Magazine.

Pour finir, voici deux brefs commentaires de lecture sur des publications récentes.

La maîtresse des ombres, de Mathieu Fortin.

En quoi Mathieu Fortin excelle-t-il? Dans les scènes d'action. Et il y en a en masse dans son dernier Clown Vengeur. Un plaisir à lire. Un court roman plein de rebondissements et de magouilles. Recommandé.

Le seul point négatif (et il n'est pas de la faute de l'auteur): il y a plusieurs erreurs typographiques dans le texte, des erreurs qui montrent qu'une correction d'épreuves approfondie n'a pas été faite. C'est dommage, car ça fait perdre de la crédibilité à la collection.

McPhas 3 - Ce qui crame dans la friteuse reste dans la friteuse, de Patate Senécal.

Ben non, c't'une joke, une bonne joke de patate!

...
...

Ok, vous avez assez ri, la vraie critique maintenant.

Malphas 3 - Ce qui se passe dans la cave, reste dans la cave, de Patrick Senécal.

Pas mauvais, mais j'ai l'impression que la série a été mal conçue. On apprend beaucoup de choses dans ce livre, et on a quand même un peu de plaisir, mais il ne se passe pas grand-chose au fond. La mythologie de Malphas grandit, mais le livre est pauvre en rebondissements. Écrire la même histoire sur 350 pages au lieu de 550 aurait été excellent.

Sur ce, je m'en vais profiter de cette belle journée d'automne! A+!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire