Le deuxième gant, de Natasha Beaulieu

Marie-Aile Paradis étouffe dans sa relation malsaine avec son conjoint violent, manipulateur et obsédé sexuel. Elle commence à réaliser l'étendue de son problème quand Sheeman Schlitz, une femme mystérieuse, l'aborde dans le métro en lui offrant un gant de cuir rouge. Ce sera le début d'une nouvelle étape pour Marie-Aile, dont la vie changera du tout au tout.

Le deuxième gant, publié aux éditions Alire en mai 2010, est une romance fétichiste. On y retrouve les éléments de sexualité forte et marginale qui faisait l'unicité des premiers romans de Natasha Beaulieu, sa trilogie des Cités Intérieures. Encore une fois, Beaulieu nous propose des personnages crédibles, forts et bien campés. De même, les univers auxquels Marie-Aile sera mêlée sont crédibles et réalistes. Je m'en voudrais d'en dire trop sur ce roman, dont l'intérêt est de découvrir en même temps que l'héroïne les secrets de sa famille et de ses liens avec l'empire luxueux des ganteries Ellsworth, tout ça sur un fond de deuxième guerre mondiale. Jusqu'à la toute fin du roman, l'intrigue demeure mystérieuse et il me fut difficile d'attribuer une étiquette au roman avant de l'avoir terminé. Le qualificatif de thriller fétichiste aurait aussi bien décrit ce livre, mais l'élément de romance me semble plus fort que l'élément de suspense.

Même si Le deuxième gant est une lecture fascinante qui m'a rivé à mon livre de la première à la dernière page, quelques éléments m'ont dérangé. Le premier point que je mentionnerai est mineur et plutôt technique. Au début du livre, les chapitres écrits du point de vue de Marie-Elle sont à la troisième personne alors qu'un peu plus tard, et pour tout le reste du roman, ils sont à la première personne. Pourquoi un tel changement? Le deuxième élément qui m'a dérangé est beaucoup plus grave et a, pour moi, eu un impact sur mon plaisir de lecture. Je ne pourrai pas donner trop de détail dans cette critique, parce que ça concerne une révélation importante, mais je ne peux passer cet élément sous silence. Ainsi, à la toute fin du roman, une révélation importante est faite à Marie-Aile, mais elle contredit des éléments introduits dans les chapitres précédents. Cette faille se révélant à la toute fin m'a laissé sur une note amère qui me met un peu mal à l'aise par rapport au roman. Est-ce que j'ai manqué quelque chose ou bien est-ce qu'il y a vraiment une faille majeure? Vos commentaires seront les bienvenus.

Le deuxième gant est malgré tout un bon roman dont l'intrigue sort de l'ordinaire. On y retrouve l'univers de Natasha Beaulieu et on s'y plait jusqu'à la toute fin. Vu les problèmes déjà décrits, je ne peux le recommander aussi chaudement que j'aurais aimé, surtout si vous êtes pointilleux sur les détails. Par contre, si vous aimez l'univers de Beaulieu et que vous aimez vous faire raconter une histoire autrement, cette lecture vous plaira sans doute. Ce roman réveillera à coup sûr le fétichiste qui sommeille en vous. D'un autre côté, si vous n'avez pas lu les autres romans de Natasha Beaulieu et que vous aimez le fantastique sombre, je vous recommande fortement de commencer par sa trilogie des Cités Intérieures (L'Ange écarlate, L'Eau noire, et L'Ombre pourpre), que je n'ai aucune réserve à recommander.

Lisez un extrait ici.

7 commentaires:

  1. Je ne l'ai pas encore acheté... je trouve qu'il est relativement cher... mais je vais sûrement me laisser tenter!

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve que Natasha crée des mystères mieux qu'elle ne les explique. J'ai adoré les deux premiers tomes des Cités intérieures... puis ma balloune a dégonflé quand elle a commencé à expliquer. Des fois je me dis que ce serait mieux si elle expliquait pas.

    RépondreSupprimer
  3. @M C'est vrai qu'il est pas donné. Il y a toujours les bibliothèques municipales...

    @Gen Je ne me souviens pas d'avoir eu des problèmes avec la conclusion des Cités Intérieures...

    J'ai bien hâte d'avoir vos commentaires sur la conclusion en tout cas. Peut-être que j'ai mal compris quelque chose, mais dans tous les cas, il y a quelque chose qui cloche...

    RépondreSupprimer
  4. Je vais le commencer bientôt. J'ai très beaucoup aimé la trilogie des cités intérieures.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai beaucoup aimé ce livre, je n'ai pas remarqué la faille dont vous parlez. Bref c'était une bonne lecture qui donnait envie de continuer à lire pour découvrir l'intrigue.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai aimé le début mais à moment donné c'est trop, tous les personnages ont une perversion quelconque, ça en devient ridicule.

    RépondreSupprimer