The Conqueror Worms, de Brian Keene, quand les vers géants envahissent la terre

Depuis des jours, c'est le déluge et la pluie ne cessera jamais. L'eau monte encore et encore, tellement qu'après quarante jours les villes sont inondées et les survivants sont ceux qui ont pu se cacher au sommet d'une montagne ou sur le toit d'un gratte-ciel. Cependant, la catastrophe naturelle n'est pas le seul péril que rencontreront les survivants. Des entrailles de la Terre s'éveillent des créatures abominables... incluant des vers de terre géants mangeurs d'hommes !

L'histoire est racontée du point de vue de deux personnages, ce qui donne l'impression que ce roman est en fait un amalgame de deux novella. Le premier narrateur est un vieil homme écrivant ses aventures à la montagne alors que le second raconte comment les choses se passent dans les villes. L'un des deux est très attachant alors l'autre sert surtout à raconter une histoire. Ce changement de ton au cours du roman pourrait déranger certains lecteurs.

The conqueror worms est un roman d'horreur postapocalyptique qui, malgré les prémices un peu loufoques, présente des personnages attachants dans des situations tout à fait terrifiantes. Le développement du thème est ingénieux et l'origine des vers conquérants est liée à la cosmologie créée par Keene. Pour les amateurs de monstres géants, de littérature pulpeuse ou de scénarios de fin du monde, ce livre sera un plaisir. C'est aussi si cool que manger des vers en jujube avec des amis.

Sur son site web, Brian Keene publie sous forme de série une suite à ce roman : Deluge: The conqueror worms II. Tout ça n'est pas encore disponible en français.

Billets reliés :

Slither, de Edward Lee, une histoire de vers parasites

Le ver dans la littérature d'horreur : une introduction.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire