Quoi de neuf dans le comic d'horreur ?

Ça fait un bon bout que je n'ai pas écrit à propos des comics (bandes dessinées américaines) que je lis. Tellement longtemps que plusieurs lecteurs ne savent peut-être même pas que j'écrivais, il y a quelques mois, des billets hebdomadaires sur les comics que je lisais. Entre-temps, j'ai un peu modifié la vocation de mon blogue et c'est pour ça (et aussi faute de temps), que j'ai laissé tomber ce sujet. Je vais essayer de me rattraper en faisant une rétrospective de mes lectures des derniers mois. Commençons par l'horreur...

Hack/Slash

Hack/Slash, c'est le comic par excellence pour les amateurs de slashers. Cassie Hack et son fidèle compagnon Vlad combattent les slashers qui émergent à travers les États-Unis dans ce comic qui est un savant mélange d'horreur et d'humour. L'auteur n'hésite pas à attaquer les clichés sur leur propre terrain et mettre en jeu des thèmes sensibles, comme la pornographie, l'homosexualité ou la laideur et le malheur qui en découle. Une excellente série qui peut être trouvée sous forme d'omnibus chez Devils Due Publishing.

Locke & Key

La meilleure série d'horreur dite sérieuse est sans aucun doute Locke & Key, de Joe Hill, dont la prochaine minisérie débutera en novembre. Jusqu'ici, on a eu droit à deux excellentes miniséries de six numéros chacune, la première intitulée Welcome to Lovecraft, qui constituait le prologue d'une histoire beaucoup plus longue, et la seconde Head Games, qui est la première partie du premier acte de cette histoire. Gabriel Rodrigez illustre ces séries, et les images sont superbes. La lecture de Locke & Key est un peu comme celle d'un roman tellement les personnages sont bien campés et leur psychologie détaillée. L'intrigue est complexe et superbe. Offert en TPB chez IDW.

Stephen King

Marvel adapte deux romans de stephen King : The Stand (Le Féau) et The Dark Tower (La tour sombre). Les deux séries, elles-mêmes composées de miniséries, sont excellentes. Surtout The Stand, mais je suis peut-être biaisé, car c'est pour moi un livre fétiche. D'un autre côté, je trouve que l'adaptation de la tour sombre s'étire un peu trop. Dans les deux cas, la voix de King est encore perceptible malgré l'adaptation. Plusieurs pages de ces comics sont mémorables et permettent de raconter en quelques cases ce que King a écrit en plusieurs pages. Impressionnant.

Dean Koontz

Koontz, de son côté, écrit lui-même des histoires originales pour Dabel Brothers. Nevermore parle d'amour, de voyage à travers les dimensions et d'invasion par des extraterrestres insectoïdes. Malheureusement, cette série souffre de retards qui contrebalancent le plaisir que j'ai à la lire...

Crossed

Crossed, c'est le plus extrême des comics d'horreur, avec des scènes graphiques de meurtre et de viol, souvent les deux en même temps. Cependant, sous cette masse de fange et de viscères se cache un comic bien pensé et bien écrit qui soulève des questions intéressantes et met en scène des personnages réalistes. C'est une sorte de version extrême de La nuit des morts-vivants, mais avec des zombis intelligents, cruels et avides de plaisirs meurtriers. Coeurs sensibles s'abstenir.

Les autres

J'ai déjà critiqué The Strange Adventures of HP Lovecraft, alors je ne donnerai pas plus de détails sur ce titre, autrement que pour dire que c'est excellent.

Creepy, chez Dark Horse, est un retour au comic d'horreur des années 50. Intéressant, mais la meilleure histoire du premier numéro est une réimpression, quoi que cette histoire était dure à battre. Je donne une chance au numéro suivant.

Poe, chez Boom, est un bon comic qui raconte des enquêtes paranormales de Edgar Allan Poe. C'est bien, sans plus.

À part ça, je suis en retard dans ma lecture de The Veil (IDW) et North 40 (Wildstorm) alors je ne peux pas vraiment les critiquer pour l'instant. Il y a aussi d'autres séries intéressantes qui s'en viennent, dont une de Clive Barker...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire